Quels traitements pour les ados de 12 à 16 ans ?

Observez la bouche de votre enfant devenu un adolescent et possédant une denture définitive adulte.

S’il ou elle a entre 12 et 14 ans, il n’a peut être pas encore les deuxièmes molaires ( dents de 12 ans)

Vous êtes inquiet car :

  • Les dents de devant s’écartent de plus en plus ou ne sont pas alignées.
  • Les deux mâchoires s’écartent l’une de l’autre.
  • Les dents de devant se chevauchent de plus en plus.
  • Des dents de lait sont tombées et les dents définitives correspondantes ne poussent pas.
  • Les canines poussent en position très haute et en avant.
  • La mâchoire du bas semble se déporter sur le coté donnant au visage un aspect asymétrique.
  • Il garde une béance ( espace) entre les deux mâchoires.
  • Il respire toujours par la bouche, ronfle la nuit, est souvent fatigué, rhino-pharyngite, bronchite, angine ou otite sont fréquentes tous les hivers.
  • Il avale sans mâcher ou bien n’aime que les aliments mous.
  • Vous retrouvez chez votre enfant devenu un adolescent les mêmes problèmes dentaires que ceux qui existent dans votre famille.

 

S’il ou elle a plus de 14 ans, votre inquiétude se confirme. Les mêmes observations perdurent ou même s’aggravent

Alors rappelez vous que :

  • Des dents très en avant sont fragiles et très exposées lors de chocs et de chutes sur la face. L’apparition des « roller » du « skate bord » et la fréquentation estivale des piscines de plus en plus nombreuses ont augmenté considérablement les chutes sur la face et sur les dents en particulier. Lisez attentivement le dossier qui a été fait sur ce sujet, voir : « Prise en charge des chutes sur la face » et « Conséquences des chutes sur les dents »
  • Des dents très serrées et se chevauchant rend le brossage des dents difficile et facilite l’apparition de caries.
  • Tout déséquilibre des dents et/ou des mâchoires entraine une mauvaise mastication et des perturbations au niveau des articulations des mâchoires.
  • Un grand décalage entre les deux mâchoires peut être la cause de troubles de la respiration. Ces troubles peuvent entrainer l’apparition d’apnées du sommeil. Ces apnées sont extrêmement dangereuses, elles peuvent perturber considérablement la vie de celui ou celle qui en souffre.
  • Une mauvaise mastication entraine des troubles digestifs plus ou moins douloureux et précoces.
  • Une respiration par la bouche entraine une fragilité face aux infections ( bronchite, rhino pharyngite, otite…) des voies respiratoires.
  • Une respiration par la bouche entraine souvent des gencives sensibles, gonflées et rouges voire douloureuses.
  • Une langue en avant, une bouche ouverte en permanence, un défaut de prononciation entraineront très souvent, voire toujours un mauvais positionnement des dents.

 

Quel type d’appareil peut lui être proposé ?

C’est l’âge de la prise conscience de soi-même et de l’importance du regard de l’autre. L’acceptation d’un appareil d’orthodontie n’est pas chose facile. Observer que son sourire est perturbé par des attaches collées sur les dents, l’accepter et garder confiance en soi demande du courage et de la volonté.

Le rôle de l’orthodontiste spécialiste, de son équipe et de la famille sera d’expliquer la raison de ce traitement et du résultat dont il va bénéficier.

Plusieurs types d’appareils peuvent être proposés :

  • Attaches métalliques collées sur la face visible des dents.
  • Attaches esthétiques blanches collées sur la face visible des dents. ( lien avec « techniques visibles et invisibles… »
  • D’autres techniques peuvent être exceptionnellement proposées :
  • Attaches métalliques collées sur la face invisible des dents (technique linguale)
  • Gouttières transparentes en matière plastique posées sur les deux mâchoires.( lien avec « techniques visible et invisibles… »

Il est important que toutes les explications soient données par le spécialiste concernant les possibilités liées au cas de votre enfant. Toutes les techniques ont leurs avantages et leurs contraintes.

Le point essentiel est la confiance qui entrainera une bonne coopération. Ne jamais hésiter à demander des explications concernant des éléments qui vous semblent difficilement acceptables.

Un traitement d’orthodontie est un contrat entre trois personnes qui s’engagent à le respecter en le signant :

  1. Vous, les parents qui devaient assumer les frais financiers, le suivi des rendez-vous et encourager votre enfant dans ses efforts.

  2. Le patient qui doit assumer l’essentiel des efforts : accepter le traitement, respecter les règles établies avec l’orthodontiste et son équipe et être partie prenante des décisions prises.

  3. L’orthodontiste spécialiste qui fait le diagnostic, élabore le plan de traitement, l’explique et offre à son patient le meilleur choix de traitement pour le meilleur résultat possible.

Lors de la première ou deuxième consultation chez l’orthodontiste spécialiste un questionnaire vous sera remis. Ne soyez pas étonné, il permettra à l’orthodontiste spécialiste de faire le meilleur diagnostic en tenant compte du passé et du présent de votre enfant.

 

Car son rôle sera de

  • Prévenir et corriger toutes malpositions dentaires et dysmorphoses maxillaires »
  • Maintenir un équilibre dentaire harmonieux »

 

N’hésitez jamais à consulter un orthodontiste spécialiste car il faut savoir que

  • Corriger la succion du pouce ou d’un doigt doit tenir compte de la psychologie de l’enfant »
  • Les dents définitives sont des dents d’adultes qui poussent dans une bouche d’enfant »
  • La déglutition infantile et le respiration par la bouche persistante sont à corriger »
  • Un décalage héréditaire des mâchoires doit susciter une consultation »

 

L’orthopédie dento-faciale est une spécialité de l’art dentaire. Une formation universitaire de bac + 10 années, dont 4 années de spécialisation, permet à un praticien d’acquérir la compétence nécessaire pour exercer cette spécialité.

Thème:

Retour en arrière