Pourquoi le piercing au labret inquiète les orthodontistes ?

Très répandu ces derniers mois, le piercing au labret n’est pas sans conséquence sur les dents et les gencives. Témoins des complications immédiates et des complications à long terme, les orthodontistes mettent en garde sur les risques de cette pratique de plus en plus tendance, qui nécessite une pose extrêmement précise.

Qu’il soit vertical ou décalé, le piercing dit "au labret" est à l’origine une ornementation portée sur la lèvre inférieure ou supérieure. Très prisé par les jeunes, ce type de piercing n’est pas sans conséquence sur la santé. Le problème pour la communauté médicale (dermatologues, chirurgiens-dentistes, orthodontistes, stomatologues et chirurgiens maxillo-faciaux), c’est que le labret engendre trop souvent des complications propres à la localisation endobuccale. L’emplacement lors de la pose ne doit pas être hasardeux, qu’il s’agisse de la lèvre inférieure ou de la lèvre supérieure.

 

Quels sont les risques ?

Si les complications les plus fréquentes sont immédiates et suivent la pose du piercing lingual (risques infectieux, allergie de contact, fissure…), le piercing au labret est à l’origine de problèmes invisibles et non douloureux au quotidien et donc imperceptibles pour le porteur. Pourtant, lorsque le labret est posé sur la lèvre supérieure ou inférieure, son frottement incessant contre les dents ou contre la gencive provoque des dégâts irréparables. On observe des dents ayant perdu un pan d’émail, par exemple, des fractures dentaires, une récession de la gencive…quand ce n’est pas une perte d’os pouvant aller jusqu’au déchaussement des dents.

Pour limiter les risques, la Fédération Française d’Orthodontie conseille de s’adresser à un orthodontiste avant la pose du piercing.

L’orthodontiste peut vous aider à déterminer l’emplacement optimal du labret en fonction de votre anatomie. Il peut vous conseiller sur le type de matériau à utiliser (plateau en plastique pour le fermoir) et sur les règles d’hygiène indispensables pour éviter les complications.

 

Une information médicale nécessaire

Avant la mise en place des piercings intra oraux ou buccaux, une information médicale doit être transmise sur :

  • les risques,
  • le respect des contre-indications,
  • la prescription d’une antibio-prophylaxie,
  • l’anesthésie locale
  • ou sur la prise en charge des complications immédiates fréquentes.

 

De même, l’implantation de piercings agréés doit impérativement respecter des normes précises et strictes : taille et forme (barre la plus petite possible), matériau (le plus léger possible) permettant ainsi d’améliorer la tolérance dento-alvéolaire sur le long terme.

Par le Docteur Jean-Baptiste KERBRAT

 

Télécharger le dossier FFO "Pourquoi le piercing au labret inquiète les orthodontistes ?"

Thème:

Retour en arrière