Et si les dents mal placées cachaient autre chose ?

Ce qui alerte immédiatement les parents lorsque leurs enfants commencent à « sortir leurs dents », ce sont les dents mal placées, qui se chevauchent, les dents en avant. Une visite chez le chirurgien dentiste les rassure souvent dans un premier temps, parfois à tors. Ils attendent alors l’arrivée des dents définitives !
Quelques années plus tard, lorsque les dents de lait tombent, les parents observent à nouveau comment poussent ces fameuses dents définitives : dents qui ne poussent pas, dents qui se chevauchent, espaces entre certaines dents, dents en avant, une visite chez l’orthodontiste semble s’imposer. Néanmoins un grand nombre de parents restent septiques sur la nécessité de consulter.

Pourquoi est-ce si important de s’inquiéter de ces dents mal placées ?

Certaines causes de ces mauvaises positions dentaires sont évidentes, d’autres le sont moins et certaines sont vraiment la face cachée de l’iceberg !

 

Les causes évidentes

  • Mâchoires trop petites, trop étroites, dents très grandes

 

Les causes moins évidentes

  • Dents absentes (agénésie), dents en trop (surnuméraires), dents bloquées dans l’os.
  • Mâchoire trop petite l’une par rapport à l’autre entrainant un grand décalage.
  • Respiration par la bouche…
  • Langue mal placée qui parfois passe entre les lèvres.
  • Croissance anormale des mâchoires : l’une fera une croissance plus forte que l’autre entrainant un décalage important et l’anarchie dans l’éruption des dents.
  • Croissance asymétrique d’une mâchoire qui va la faire dévier d’un côté entrainant des déplacements des dents.

 

Les causes difficilement détectables

  • Maladies de la croissance osseuse entrainant des déséquilibres dans la grandeur des mâchoires.
  • Maladies endocriniennes.
  • Maladies neurologiques qui vont perturber l’évolution des éruptions dentaires.

Une bonne raison pour consulter est la complexité des éléments qui s’expriment par des encombrements. Les dents mal placées témoignent toujours d’un manque d’équilibre entre les mâchoires et avec les muscles qui les entourent, lèvres, langues, joues et muscles de la face.

Mais…la bonne raison pour consulter est que jamais les choses ne s’arrangent toutes seules, sauf la plus extraordinaire des exceptions.

 

Des conséquences qui ne sont pas évidentes !

  • Mauvaise mastication qui s’exprime par : « il avale sans mâcher ! » Cela entraine une alimentation mal équilibrée et une digestion lente…
  • Difficulté de prononciation, zozotement, chuintement…qui perturbe la vie avec les autres.
  • Infections à répétition des voies respiratoires hautes : rhume, angines, otites..
  • Ronflements nocturnes, mauvais sommeil, fatigue fréquente, manque de concentration.
  • Apparition de syndrome d’apnée du sommeil aux conséquences multiples : Chez l’enfant, fatigue à l’école, manque de concentration, mauvais résultat scolaires. Chez l’adulte, conséquences parfois tragiques d’endormissement au travail, au volant d’une voiture…

Thème:

Retour en arrière